Vous aimez ? Faites en profiter vos potes Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on Pinterest

Qui dit dimanche, dit grasse matinée. Qui dit grasse matinée, dit « pas envie de cuisiner ». C’est ainsi que l’homme a inventé: le brunch. Mot valise combinant les termes anglais « breakfast » (petit déjeuner) et « lunch » (déjeuner), le terme fait son apparition dans les dictionnaires britanniques à la fin du XIXème siècle, ce qui laisse penser que cette habitude était déjà ancrée dans les coutumes de l’époque. Le brunch débarque en France dans les années 80, nous donnant ainsi l’occasion de déguster au cours d’un même repas viennoiseries et plats salés, café au lait et coupe de champagne. Aujourd’hui, la plupart des restaurants parisiens proposent ce repas, reste à faire un choix. Pour vous aider, La Revue thetops vous présente sa sélection.

1-Le  plus cosy: Le Fumoir.

Le Fumoir, 6 Rue de l'Amiral de Coligny, 75001 Paris.

Le Fumoir, 6 Rue de l’Amiral de Coligny, 75001 Paris.

Le Fumoir se niche tout à côté du Louvre. D’inspiration art déco, le décor est chic et discret : cuir lisse, vernis brillant, couleurs sombres. Leur bibliothèque est parfaite pour ceux qui veulent un peu d’intimité et les livres sont à disposition. Sous la direction du chef suédois Henrick Andersson, le restaurant propose des brunchs tous les dimanches entre 11h30 et 15 heures. Les prix sont raisonnables, entre 26 et 32 euros (vu la localisation, on aurait pu croire le contraire ) et la cuisine inventive. Les oeufs Benedicte sont à tomber et le saumon « rimmad lax » (recette scandinave de poisson cuit en saumure) vaut le détour. Le thé et le café sont à volonté. Il est conseillé de réserver.

2- Le plus familial: La Mangerie.

La Mangerie, 7 Rue de Jarente, 75004 Paris

A deux pas de la place des Vosges, La Mangerie accueille les amateurs de brunch les dimanches de midi à 16 heures. La touche « kids friendly »? Une hôtesse s’occupe des enfants et les parents peuvent déguster leurs croissants en toute tranquillité! Dès leur arrivée, ces chères têtes blondes sont en effet prises en charge et accompagnées dans la grande salle du sous-sol qui leur est dédiée (pâte à modeler, jeux, coloriage et repas pour 7 euros). Pendant ce temps là, papa et maman peuvent ripailler gaiement et ce d’autant plus que le brunch commence par un petit verre de rhum arrangé. Suivent des brioches, des muffins et plusieurs sortes de pain, puis des oeufs, de la charcuterie, des pommes grenaille et enfin, un dessert (le tout 27 euros). Les mets sont délicieux et les portions copieuses. Petit plus, le brunch est aussi l’occasion de découvrir une salle secrète à laquelle on accède en passant par une armoire, spéciale dédicace aux fans de Narnia.

3- Le plus chic: Le Plaza Athénée.

Le Plaza Athénée, 25 Avenue Montaigne, 75008 Paris

Pour une parenthèse chic, on court vers LE temple de la gastronomie parisienne, le Plaza Athénée. Alain Ducasse, Christophe Michalak, deux noms qui mettent l’eau à la bouche. Le chef béarnais et le champion du monde de pâtisserie sont réunis le temps d’un brunch Haute Couture, servi de 11 à 13 heures, tous les jours sauf le jeudi et le vendredi. Six plats qui vous feront vous pâmer. Un véritable marathon culinaire qui commence par des viennoiseries maison et un jus de fruits frais. Arrivent ensuite les oeuf mollets Cardinal ((fond d’artichaut, lamelles de truffe, médaillon de homard) ou encore l’artichaud de Bretagne à la truffe noire. Pour finir, un plateau de fromages et une farandole de desserts. C’est cher (110 euros) mais qui n’a jamais rêvé de goûter à la vie de palace ? Les plats, les parfums, les lustres de cristal, tous les sens sont à la fête.

4-Le plus américain: Le Rachel’s.

Le Rachel’s, 25 Rue du Pont aux Choux, 75003 Paris

Celle qui s’est fait un prénom avec ses buns, ses bagels et ses cheesecakes, a désormais son restaurant à deux pas du Cirque d’hiver. Carreaux graphiques, comptoir en marbre, murs bleu foncé et vert céladon, la décoration est signée Dorothée Meilichzon et mélange avec  goût design et meubles vintage. Le dimanche de midi à 14 heures, la carte décline au gré des envies son fameux cheesecake et des classiques de la gastronomie made in USA : pastrami, gaufres, saucisses et poulet frit. La carte change régulièrement et les prix vont de onze euros pour un plat, à vingt pour une assiette composée (pancakes aux myrtilles, bacon au sirop d’érable, saucisse, œufs bio, granola, yaourt, et pommes de terres sautées). De la charcuterie au yaourt, en passant par les glaces et les pâtisseries, tout est fait maison. Seul bémol, victime de son succès l’endroit est souvent bondé.

5- Le plus « gluten free »: le Chambelland.

Le Chambelland. 14 rue ternaux 75011 Paris

Le Chambelland. 14 rue ternaux 75011 Paris

Ici, pas de formule brunch à proprement parler mais une multitudes de pains et de pâtisseries. A deux pas de la rue Oberkampf, le Chambelland est la première boulangerie sans gluten de Paris. Les créateurs du lieu n’ont pas hésité à faire construire leur propre moulin en Provence. Pour une farine garantie sans gluten, il fallait en effet écraser les grains de riz dans un moulin n’ayant jamais servi (toute trace de blé étant à proscrire). Formule petit déjeuner à 8 euros du mardi au dimanche.

6- Le plus rustique: le Liberté Ménilmontant.

Le Liberté Ménilmontant, 150 Rue de Ménilmontant, 75020 Paris. Crédit photo :Maison.com

Le Liberté Ménilmontant, 150 Rue de Ménilmontant, 75020 Paris. Crédit photo :Maison.com

Benoît Castel, ex-chef pâtissier de la Grande Epicerie de Paris, a installé sa boulangerie-restaurant sur les hauteurs de Ménilmontant. Murs en briques, tables dépareillées, le ton est donné. Deux fours à bois trônent au centre de la salle. Une ambiance campagnarde qui invite à la détente. Côté brunch, trois buffets attendent les gourmands les samedis et les dimanches jusqu’à 15 heures. Cela coûte 27 euros et tout est à volonté. Pain, viennoiseries, quiche, pizza, salade, rôti froid, au Liberté Ménilmontant, rien ne manque à l’appel. Réservation possible à partir de huit personnes.

Au fait, saviez-vous que l’Académie française grande ennemie des anglicismes, s’est prononcé contre l’emploi du mot brunch? Elle préfère les expressions « grand petit-déjeuner » ou « petit-déjeuner-déjeuner ». Nos cousins québécois, quant à eux parlent parfois de « déjeuner dînatoire ».

Vous aimez ? Faites en profiter vos potes Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on Pinterest